11 janvier 2015, France libérée?

0
12

Chers amis lecteurs de Vietnam Infos, permettez-moi de citer deux écrivains, l’un de l’Académie française l’autre, Prix Nobel de littérature(Le Point, 15 janvier 2015)

Jean d’Ormesson :
« Ne demande jamais pour qui sonne le glas : c’est pour toi ». Depuis plusieurs années, les Français assistent avec horreur aux actes de barbarie qui se multiplient sur plusieurs continents. Cette fois, c’est chez nous, contre notre démocratie et contre la liberté de la presse que se déchaînent les tueurs. Il n’est plus possible de compter les coups avec une lointaine compassion. Le monde change autour de nous. Nous sommes en guerre. Non contre l’Islam, mais contre le terrorisme. Il n’est pas question d’entreprendre une guerre de religions. Mais il faut affronter avec détermination et courage une guerre des droits de l’homme contre l’intolérance, une guerre de la liberté contre la barbarie. »

Orhan Pamuk :
« Je suis extrêmement triste. Je comprends la tristesse et la colère du peuple et des intellectuels français. Devant la tuerie et la terreur, les défenseurs de la liberté de parole, de la démocratie, des droits de l’homme et de la dignité doivent s’unir, tenir bon, être forts. Ce qui vient de se passer est aussi un coup très dur porté à ceux d’entre nous qui ont toujours cru que les peuples des pays qui ont l’Islam pour croyance et ceux de l’Europe chrétienne pouvaient vivre pacifiquement côte à côte. C’est un acte horrible que d’attaquer cet espoir et la liberté de parole pas seulement en Europe, mais dans la partie du monde qui est la mienne. Nous devons protéger la liberté d’expression, la démocratie, la dignité de chacun, le droit à la création artistique. Ce sont des valeurs qui font peur aux terroristes et aux tyrans… »

1, 5 million à Paris, pas loin de 4 millions en France, 50 chefs d’Etat.

Fait nouveau : on applaudit les policiers et gendarmes à, Paris. On n’a jamais vu ça à Paris. Paris est libéré, libéré du politiquement correct. Et probablement la France aussi. Imaginons le Grand Duduche applaudir policiers et gendarmes. On sort les drapeaux tricolores à la place de la République. C’est vrai qu’il y aura un avant et un après 11 janvier 2015. Mais, ne rêvons pas, nous avons vécu des dizaines d’années dans la démagogie, la politique politicienne, la faiblesse du laisser-aller, dans une démocratie laïque qui s’occupait plus de la laïcité que de la démocratie.

Le chantier de reconstruction est gigantesque. Faut-il colmater les fissures ou tout démolir et reconstruire ? Par où commencer ? Humble avis d’un citoyen ordinaire : exiger aux élèves du primaire de garder une minute de silence parce que leur professeur le leur demande, d’interdire de klaxonner, dans certaines banlieues, pour fêter la mort de nos martyrs de la Liberté (et de la Démocratie) comme à la fin d’un match de foot où la France a perdu.

Il est vrai que vivre dans le monde sans compromis est impossible. Un individu peut certainement le faire, puisque Simone Weil l’a fait. Mais diriger un pays ? Seulement, il vaut mieux ne pas parler de morale à tout bout de champ, ne plus parler de dignité mais de réalité, de compromis, de pragmatisme.

Citons Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters Sans Frontières :
“Nous devons nous montrer solidaires de ‘Charlie’ sans oublier tous les Charlie du monde, Il serait intolérable que des représentants d’États étrangers qui réduisent les journalistes au silence dans leurs pays profitent de l’émotion pour tenter d’améliorer leur image internationale.”

(RSF donne la liste de quelques chefs d’Etat qui emprisonnent et torturent des journalistes, la Russie, la Turquie…sans la Chine, la Corée du Nord, le Vietnam, leurs représentants ont eu la gentillesse de s’absenter).

En ces jours de deuil, arrêtons de nous faire du mal.

Réjouissons nous de notre pain quotidien, hier, nous avons fait un pas en avant. La Liberté est morte, vive la Liberté.

Paris, 12 janvier 2015

PS. Ecoutons Boris Cyrulnik, neuropsychiatre :
http://www.tv7.com/infos/point-de-vue

Bui Xuan Quang

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here